Depuis l’amendement Glaviny en février 2015, l’animal de compagnie est officiellement un « être sensible » au regard des principes du Code Civil. Pour bon nombre de propriétaires de boules de poils qui les traitent déjà comme de vrais enfants et qui paient au maximum en matière l‘assurance, c’est normal. Mais pour d’autres qui en font des animaux de compagnie tout court, faut-il également payer plus ?

L’assurance santé animal : quelle couverture choisir ?

Tout dépend toujours de la place accordée à l’animal de compagnie. Son nouveau statut ne changera pas sa situation juridique, ni au sein du foyer, même s’il est considéré comme un « bien » à part. Le choix de l’assurance santé animale est fonction du budget qui, selon une étude récente, peut varier de quelques centaines à plus d’un millier d’euros par an en France.

A rappeler que l’assurance multirisque habitation couvre déjà et toujours la responsabilité civile du maître. Mais pour aider à mieux gérer les dépenses pour le compagnon à quatre pattes ou volatil, les assureurs proposent d’autres formules plus fournies. Il est souvent conseillé d’opter pour une assurance santé animal qui couvre aussi bien les accidents, les  maladies que l’alimentation de l’animal.

Comparez les offres pour le mieux-être de toute la famille !

Sachez que le choix de l’assurance santé de votre compagnon est primordial pour préserver sa sécurité dans tous les sens du terme. Votre comparateur Kronk vous offre le moyen de trouver en quelques instants la formule adéquate, pour garantir votre confort économique et le bien-être de l’animal.