Souscrire de nouveau à une assurance après avoir été résilié constitue un réel obstacle pour la plupart des conducteurs résiliés étant donné qu’une assurance automobile résilié n’est pas très appréciée de la part des assureurs puisqu’elle figure dans les relevés d’information des assurés. L’information n’est pas prête de disparaître du jour au lendemain mais de 2 à 3 ans à peu près. C’est une sorte de stratégie appliquée par les assureurs et qui vise à éliminer les conducteurs qui ne sont pas à la hauteur et garder les bons qui vont représenter moins de risques pour la compagnie d’assurance.

Les raisons pour lesquelles vous pouvez subir une résiliation de la part de votre compagnie d’assurance sont nombreuses et variées, nous en citerons quelques unes le long de cet article.

Dans quelles situations pouvez-vous subir une résiliation ?

Pour l’usage de drogues quelconques vous risquez une peine de prison, une amende très lourde ainsi qu’une résiliation de la part de votre assureur pour motif grave. Si dans l’un des contrôles il s’avère que vous conduisez sous l’usage de n’importe quelle drogue ou d’alcool, cette information fâcheuse vous suivra pendant une période de 5 ans. Sauf dans le cadre d’une assurance temporaire car on ne tient pas compte du bonus.

Dans le cas de fausse déclaration ou de dissimulation d’information par imprudence ou la falsification de documents que ce soit lors de la souscription au contrat d’assurance auto ou lorsque le contrat prend effet, selon le code des assurances l’assuré risque de payer une surprime considérable ou risque carrément la résiliation pour le motif de fausse déclaration. Celle-ci se réalisera 10 jours après avoir été signalé.

Ce motif peut paraître assez intriguant pour certains mais de la part de l’assureur un conducteur qualifié comme jeune qui n’as pas d’antécédents et qui n’a jamais été assuré peut subir des surprimes.