Les sociétés d’assurances

Les sociétés d’assurances sont généralement des sociétés anonymes (SA) ou des sociétés d’assurance mutuelle. Ce sont des sociétés dont le but est de créer de la valeur ajoutée. De gagner de l’argent en vendant des assurances. Elles redistribuent leurs bénéfices à des actionnaires.

Elle font varier leur prix en fonction de critères bien définis. C’est le cas du bonus si il s’agit par exemple d’une assurance auto, de l’âge, de votre adresse ou autres… Le sexe, depuis 2014, n’est plus discriminant… Auparavant les assurances auto appliquaient des minorations pour les femmes car les statistiques démontraient que leur accidents étaient moins grave.

Il existe aussi d’autres types de sociétés d’assurance :

  • Les sociétés d’assurance de l’UE (Union Européenne) autorisée à travailler sur le marché Français tout en conservant leur point de vente dans le pays d’origine. (C’est le cas de compagnies qui fournissent des produits d’assurance à des courtiers Français comme Arisa, compagnie Luxembourgeoise qui fournit des produits aux courtiers Français).
  • Les sociétés d’assurances étrangères qui s’installent en France pour y vendre directement leur produits.

Attention : Les “mutuelles” de type MAAF, MMA, MACIF ne sont pas des mutuelles à proprement parler. Se sont des sociétés civiles sans but lucratif mais elles sont bien régies par le code des assurances.

En ce qui concerne leur nombre…rien ne sert de les compter. Ces types de sociétés se divisent en entités distinctes en fonction des produits vendu. Leur nombre est donc bien inférieur à ce que l’on pourrait penser.

Il faut aussi savoir que les assurances font partie d’un secteur ou la concurrence est “assez” présente… Les 5 plus gros assureurs représentent environ 50% du marché.

Leur fédération est la FFSA. Le site officiel est http://www.ffsa.fr

Les mutuelles d’assurances

Une mutuelle est, à la différence des sociétés d’assurances, enregistrée auprès du registre national des mutuelles. Leur code n’est pas le code des assurances mais le code de la mutualité. Les mutuelles sont des sociétés de personnes à but non lucratif.

Les clients ne paient pas leur assurance, ils y adhèrent. Les mutuelles ne rémunèrent pas d’actionnaires. Les mutuelles induisent de la solidarité car elles ne doivent pas séléctionner leur client sur des critères de santé ou autres. Ceci st malheureusement de moins en moins vrai.

Leur fonctionnement est similaire à une société d’assurance. Elles collectent des primes, indemnisent en cas de sinistres…

Etre une une mutuelle inspire confiance. C’est pourquoi des sociétés d’assurance utilisent abusivement ce terme pour attirer des clients.

Les clients, les employés, l’équipe dirigeant sont souvent “associés”. Les mutuelles sont comme des associations loi 1901, elles ne sont crée que pour servir leur propre membres. Elles ne sont pas un service public ou une oeuvre caritative.

Les institutions de prévoyance

A la différence des sociétés d’assurances et des mutuelles, l’institution de prévoyance à une gestion paritaire : elle est crée suite à un accord entre les partenaires sociaux des entreprises. Sa structure dirigeante est constituée de salariés des entreprises qui l’ont crée et elle officie dans le seul intérêt des salariés.

Chaque type de métier avait, auparavant, son institution de prévoyance pour gérer la retraite et la prévoyance de ses salariés. Depuis de nombreuses année elles tentent de se réunir pour se moderniser.

Comme toute assurance ou mutuelle elles ont des obligations de garantie financière afin d’assurer sa gestion.