Souscrivez ici

Assurez vous en 2 clics !

Premier consommateur d’autos sans permis, l’Europe centralise bien entendu la grande partie de la production mondiale. C’est principalement sur le Vieux Continent qu’évolue, pour l’heure, la voiturette, hormis dans quelques pays comme le Canada.  Quelques notes à propos de la voiturette.

Historique résumé de la Voiture sans Permis.

La voiturette au sens qu’on lui donne de nos jours est née dans les années 1990, après des décennies d’évolution dans l’ombre des automobiles classiques. On a peu à peu utilisé le terme générique « Sans Permis », pour désigner un véhicule dont les seules conditions pour la conduire sont d’avoir plus de 16 ans et d’avoir une assurance auto sans permis. En 2014, la législation française a élargi les possibilités aux jeunes de 14 ans révolus sous simple présentation d’un BSR.

Les marques en vogue dans le monde des voiturettes.

En France, deux grands constructeurs se chamaillent le trophée de premier producteur : Aixam et Ligier. Les deux « compères » adoptent chacun des stratégies d’expansion, en rachetant d’autres marques  pour Ligier (Microcar…), et/ou en diversifiant le catalogue (utilitaires, VSP low-cost, quadricycles lourds avec permis…). Mais ils font peu à peu face à des concurrents qui ne manquent pas de solutions, comme JDM, Chatenet…  La vraie menace vient de Renault avec sa Twizy !

La voiture sans permis dans le futur.

On compte de plus en plus la propulsion électrique dans la conceptualisation des voiturettes. À ne citer que la Twizy de Renaul, d’autres marques européennes comme Italcar (d’Italie !) versent dans l’électrique. Côté design, les citadines sans permis adoptent des allures comparables aux voitures de dernière génération. Côté technicité, toutes les minivoitures dignes de ce nom embarquent à l’intérieur un équipement de bord de haute technologie